La chaîne de valeur, les différents types de solutions de cartographie sur Internet

Pour tenter d’éclairer un peu la chaîne de valeur et les différents positionnements des acteurs de la cartographie, je me permets de publier intégralement un post d’Alexis Kartmann (http://www.kartmann.com/blog/?Open-source/2005/08 ).

« Comme visiblement les modèles économiques de la cartographie en ligne ne sont pas clairs, je vais tenter d’abord de présenter les acteurs actuels, sans dévoiler d’informations confidentielles. Car la cartographie, comme l’édition de logiciel propriétaire, est le royaume des NDA et des accords de confidentialités.

Fournisseurs de données

Il faut savoir que Navtech et Teleatlas, les fournisseurs les plus souvent utilisés par les sites internet (Yahoo, Google, MSN, Mapquest, Maporama, Viamichelin, Mappy…) le sont parce que :

  • Les données sont les plus complètes en termes de couvertures (USA + une grande partie de l’Europe).
  • Les données sont les plus riches, et sont notamment adaptées au calcul d’itinéraire. En effet si l’affichage d’une carte peu se faire simplement en utilisant un scan d’un plan papier (ou un bitmap généré à partir de sa version numérique), le calcul d’itinéraire ne peut se faire qu’avec un réseau formé de tous les segments des voies, et avec des attributs riches (comme les limitations de vitesses, les sens interdit). De même la localisation d’une adresse sur un plan (qu’on appelle géocodage) nécessite des attributs riches comme le noms de tous les segments des voies, les numéros dans la rue, etc. A la différence des géométries des voies, ces données ne peuvent pas être obtenus à partir d’images satellite ou de photos aériennes. Il faut effectuer des relevés sur place et des interventions humaines pour saisir ces informations. L’origine de l’activité de Navtech et Tele Atlas étant la fourniture de données pour les systèmes de navigation embarqué dans les véhicules (couplés avec un GPS), les données de ces fournisseurs se doivent d’être très riches et complètes.
  • Navtech et Tele Atlas propose pour les sites web un modèle de licence à la consommation (au hit donc). Les sites grand public étant rémunérés par la publicité, qui fonctionne aussi au hit, ce modèle s’avère bien adapté. Les tarifs étant bien sur dégressifs, il n’est pas évident que même pour Google ou MSN l’achat d’un Navtech ou d’un Tele Atlas soit intéressant (même si des bruits ont courut il y a quelques temps, mais chut…)
  • La mise à jour continues des donnés est nécessaires, à cause des changements de plan de circulation, des changements de nom de rue, etc. Navtech et Tele Atlas livrent plusieurs mise à jour de leurs données par an.

Certaines donnés libres existent, mais elle sont plutôt sommaire (carte du type atlas mondial)

Fournisseurs des briques de base.

Pour exploiter ces données brutes, il faut utiliser des moteurs fournissant les fonctions de base (affichage de carte, calcul d’itinéraire, saisie de données).

C’était au départ le rôle des SIG (système d’information géographique) comme Esri et Mapinfo (entre autres, et je me dois de citer aussi GeoConcept, bien sur), mais aucun de ces outils n’est vraiment adapté à l’utilisation dans un site web à fort trafic. Il existe des outils open-source mais aucun n’est utilisé dans un contexte de site web grand public.

Il existe quelques fournisseurs de solution propriétaires sur ce domaine, dont Telcontar utilisé par Google et Yahoo ! La plupart des sites de cartographie ont développé leur propre solution (du moins en partie).

Bien qu’il existe des formats plus ou moins standard d’échange de données cartographique, l’intégration des données dans les moteurs n’est pas une tâche facile.

Fournisseur de services webs.

La complexité de l’intégration des données et la difficulté de configuration des moteurs de base rendent intéressant l’utilisateur de services web pour les fonctions de bases

Microsoft propose ainsi toutes les fonctions de base de MSN Mappoint avec Mappoint.net. Plusieurs sites de cartographie en ligne proposent des offres comparables. Le coût est en général semblable à de la téléphonie : un abonnement fixe et un coût à la requête.

Au départ utilisé principalement pour des applications interne, on voit apparaitre des services à valeurs ajouté exploitant ces briques, comme MapImpact dont j’ai déjà parlé.

Il existe quelques services gratuits, mais bien limités par rapport aux outils payants

Fournisseur d’application web.

Le service fournit est de plus haut niveau que les simples briques de bases, en général adapté à un usage particulier (portail web, logistique, marketing…). On trouve beaucoup de fournisseurs payants dans ce domaine. Les « API » gratuites de Google maps et Yahoo Maps sont plutôt à ranger dans cette catégorie. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :