Business model des solutions de cartographie: le modèle Google, gratuit avec de la publicité

La seconde catégorie d’acteurs de la cartographie regroupe Google et ses semblables: Microsoft, Yahoo

Ces acteurs utilisent un business model beaucoup plus récent: « tout est gratuit, mais on se réserve le droit d’y ajouter de la publicité localisée. »

Evidemment pour mettre en oeuvre un tel modèle économique il faut des moyens considérables, car pour ces acteurs les fournisseurs de données principaux sont toujours les mêmes: Tele Atlas et Navteq, qu’il faut rémunérer au hit. Ainsi aujourd’hui chaque fois que vous cliquez sur une mashup de Google maps vous faite perdre quelques centimes d’euros à Google. Les contrats entre Tele Atlas et Google sont secrets, mais on peut estimer qu’un prix de « très » gros a été pratiqué, ramenant le coût au hit à seulement quelques micronièmes d’euros. Mais cela ne change rien au principe: chaque click sur une carte google maps coûte de l’argent à Google. Cela devrait suffire à convaincre tous les utilisateurs naïf des API de Google que la gratuité ne sera pas éternelle. Google n’est pas une association caritative, et sa stratégie du « je donne sans rien attendre en retour » n’est que la première étape d’une stratégie aussi machiavélique qu’ambitieuse.

Google reste très évasif quand à son business model pour les API de Google maps, néanmoins voila ce que l’on peut lire depuis un mois sur les conditions d’utilisation de celles-ci.

« .5 Advertising. The Service does not include advertising in the maps images. However, Google reserves the right to include advertising in the maps images provided to You through the Service, but will provide You with ninety (90) days notice prior to the commencement of advertising. Such notice may be provided on relevant Google websites, including but not limited to the Google Maps API Blog and the Google Maps API Group (or such successor URLs that Google may designate from time to time). During that 90 day period, you may terminate your use of the Service, or provide notice of your refusal to accept advertising in accordance with Google’s policies and procedures for providing such notice (which Google may make available from time to time in its sole discretion). »

La grande inconnue reste la forme de la publicité… sera t’il possible de se retrouver avec la publicité d’un concurrent sur son propre site ?

Microsoft de son côté avec MSN Virtual Earth est beaucoup plus clair sur ses intentions. Voila ce qui est proposé aux utilisateurs (seulement aux Etats Unis pour le moment): « soit vous payez une licence en fonction du nombre de hit (facturation au hit donc), soit vous nous laisser 2 fenêtres « Search and Where » pour inclure de la publicité localisée directement dans la carte. Ainsi dans ce cas il est clairement possible d’avoir de la publicité de ses concurrents sur son site. Par exemple si j’ai un site qui propose de réserver des hôtels, il est possible avec ces fenêtres « search and where » de chercher des hôtels dans une zone qui n’ont aucun rapport avec mon site, des concurrents donc.

En conclusion, je dirais que monter un business s’appuyant sur des solutions de cartographie gratuites dont le business model n’est pas encore bien défini (pour Google) reste très risqué. Avis aux amateurs de mashups, mieux vaut avoir un plan B.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :